Au fil des sept décennies de son existence, l’Université transylvanienne de Brasov s’est muée en une institution prestigieuse tant au niveau national que sur le plan international. Cet établissement d’enseignement supérieur agréé par l’état s’est vu décerner un certificat portant la mention « Niveau de confiance élevé » par l’Agence roumaine pour l’assurance de qualité dans l’enseignement supérieur. En outre, cet établissement est soumis à une évaluation internationale menée par l’Association européenne des universités (EUA-IEP). L’Université transylvanienne de Brasov compte désormais dix-huit facultés, lesquelles proposent des programmes d’études sanctionnées par une licence (plus de 100 programmes), une maîtrise (plus de 60 programmes) ou un doctorat (18 domaines) à près de 20.000 étudiants. Cette institution satisfait aux exigences de l’Espace européen de la recherche et de l’enseignement supérieur tel que défini par les déclarations de Bologne, Copenhague et Lisbonne. Par ailleurs, cet établissement bénéficie du programme de soutien de la Stratégie nationale en faveur de l’enseignement supérieur adoptée en Roumanie.

Au sein de l’université, nombre de projets d’enseignement et de recherche scientifique ainsi que de subventions et contrats financés par des fonds publics ou privés d’origine nationale ou internationale sont mis en œuvre. Le financement de projets et de subventions passe par une participation à des concours nationaux (essentiellement organisés dans le cadre du Plan national pour la recherche, le développement et l’innovation PNCDI) et internationaux (principalement dans le cadre des programmes Horizon 2020 et Erasmus Plus). Des recherches de pointe portant sur plusieurs thèmes majeurs du développement durable sont menées à l’Institut de R&D de produits de haute technologie propices au développement durable qu’accueille l’Université transylvanienne. Cet établissement propose une infrastructure à haute performance déployée dans une douzaine de laboratoires spécialisés et mis à la disposition des vingt-huit départements de recherche que compte l’université. Par ailleurs, cet institut est également voué à la coopération avec nombre d’établissements de recherche nationaux et européens ainsi qu’avec les divisions de recherche créées au sein de diverses entreprises.