La Chambre de commerce polonaise des fabricants de meubles (OIGPM) protège les intérêts de ses membres ainsi que ceux de l’ensemble du secteur du meuble. Cette chambre représente plus d’une centaine d’entreprises appartenant à l’industrie du meuble et aux secteurs connexes lors des discussions avec les pouvoirs publics et les organisations non gouvernementales. La chambre consacre l’essentiel de ses activités à la promotion du secteur polonais du meuble ainsi qu’à sa représentation au niveau national et international. En raison de sa vocation première, la réalisation des principaux objectifs de la chambre passe par les activités suivantes :

  • Promotion des entreprises polonaises spécialisées dans le commerce de meubles, lesquelles sont membres de l’OIGPM, ainsi que de leurs produits au niveau national et international avec le soutien du label « MEUBLE POLONAIS – QUALITÉ ÉPROUVÉE » et d’autre part, intégration des membres de la chambre autour de ce label.
  • Service juridico-organisationnel, service conseil et informationnel dans le cadre de la gestion et de l’activité économique.
  • Activités de promotion et de diffusion (en particulier dans le bulletin de l’OIGPM Bulletin et dans la revue Rzeczpospolita).
  • Activités publicitaires (par exemple lors des salons internationaux du meuble Meble.Polska organisé à Poznań.
  • Activités associées à l’organisation des expositions et foires commerciales.
  • Services de recherche et d’innovation en rapport avec le marché du meuble et la diffusion d’informations auprès du grand public.
  • Diffusion d’informations et d’avis relatifs à la résolution des autorités compétentes ou d’autres organismes concernant les usages commerciaux, les prix ainsi que l’origine des produits et diffusion d’autres informations et avis concernant les entreprises et la politique économique et commerciale.
  • Représentation du secteur du meuble devant les autorités nationales dans le but de protéger leurs intérêts économiques et commerciaux.
  • Mise sur pied, en s’appuyant sur la législation et la réglementation existantes, de cours d’arbitrage ayant vocation à régler les différends découlant du contexte économique.
  • Services techniques, économiques et juridiques, y compris certains services conseil et d’analyse.